Français (Fr)English (UK)Deutsch (DE-CH-AT)Italian - ItalyEspañol (spanish formal Internacional)

Une petite page d'histoire

La ferme de Lande Vallée Bihan ou Vihan a été construite au début du 20ème siècle. Mais le toponyme remonte au 15ème siècle, et on en trouve différentes orthographies dans les archives selon les époques : Lan-Vallée en Pont l’Abbé, Landevallay, Lande-Vallay en 1494. Lande-Vallée en est l’orthographie la plus récente.

 

Le premier élément est probablement une déformation de – lam ou – lan (prononcé lan-n en breton). Celui-ci peut être l’équivalent du gallois Llan : église avec le sens de monastère, du cornique (langue celtique parlée en Cornouaille) –lan : cellule monastique, ou simplement de terre consacrée à… du vieux-breton –lann : ermitage.

La grande majorité des noms en –lan concernent des simples lieux-dits dans lesquels ne se montre aucun édifice destiné au culte. Mais le lieu pouvait dépendre de quelque monastère et être placé sous la protection d’un saint insulaire. Ce peut être également un emprunt du français lande, lui-même emprunté au germanique -land. Lande Vallée tire donc peut–être son nom d’une ancienne et vaste lande.

Le deuxième élément proviendrait d’un nom ancien –Tévalay ou –Tobalay, forme hypocoristique de –Balay, saint éponyme de –Lanvalay. Joseph Loth, linguiste et historien français qui s'est particulièrement intéressé aux langues celtiques, dont le breton, le rapproche de -Bachla, voire de -Bachlai cf. Llandzfalle en Breconshire dans le Pays de Galles.

Le troisième élément, bihan ou vihan, signifie tout simplement petit : il existe effectivement à quelques centaines de mètres la grande ferme de Lande Vallée, plus ancienne, qui appartenait au célèbre médecin Laënnec au moment de la révolution française, comme toutes les terres avoisinantes (voir la carte ci-dessous).

carte2